Le Pape ouvre aux femmes les ministères du Lectorat et de l’Acolytat

Avec un Motu proprio, le Pape modifie le Code de Droit canon en institutionnalisant ce qui existait déjà dans la pratique : l’accès des femmes laïques au service de la Parole et de l’autel.

Le Pape François a établi avec le Motu proprio Spiritus Domini, rendu public ce lundi 11 janvier 2021, l’ouverture aux femmes des ministères du Lectorat et de l’Acolytat sous une forme stable et institutionnalisée, avec un mandat spécifique.

Les femmes qui lisent la Parole de Dieu pendant les célébrations liturgiques ou qui accomplissent un service à l’autel, comme servantes d’autel ou dispensatrices de l’Eucharistie, ne sont bien sûr pas une nouveauté : dans de nombreuses communautés à travers le monde, c’est désormais une pratique autorisée par les évêques. Mais jusqu’à présent, tout cela s’est fait sans véritable mandat institutionnel, par dérogation à ce qui avait été établi par saint Paul VI, qui, en 1972, tout en abolissant les « ordres mineurs », avait décidé de maintenir théoriquement réservé aux hommes l’accès à ces ministères, parce qu’il les considérait comme préparatoires à un éventuel accès aux saints ordres. Aujourd’hui, le Pape François, dans le sillage du discernement qui s’est dégagé des derniers synodes des évêques, a voulu rendre officielle et institutionnelle cette présence féminine près de l’autel. (Voir plus ci-joint)