Il est temps d’y penser…

Ce mois de juin où l’on pense aux vacances estivales est aussi la période privilégiée où nous réfléchissons aux engagements de la rentrée. Il se trouve que le déploiement de la vie de la communauté paroissiale nécessite que certains baptisés acceptent de répondre aux appels que nous adressons pour renouveler ou augmenter les équipes.

Selon quel critère ?

Le plus simple serait de s’orienter vers ce qui nous intéresse spontanément, voire de ne s’occuper que de notre intérêt immédiat, comme un enfant qui refuserait de découvrir autre chose que ce qu’il connaît et apprécie déjà.

Mais cette démarche s’éloigne finalement d’une parole souvent entendue après un engagement ecclésial fécond : « si heureux d’être allé là où je ne voulais pas aller ». On retrouve la grande loi biblique de l’appel : c’est en acceptant de quitter notre chez soi, notre quiétude, nos sécurités, que l’aventure spirituelle et humaine commence, où Dieu nous attend pour nous combler.

Car lorsque nous acceptons de prendre une part active à la vie de l’Eglise en tant que baptisés, ce n’est pas seulement pour boucher les trous de la pastorale, c’est aussi pour nous faire grandir. Cela a toujours été une joie pour moi de découvrir combien un engagement était capable d’épanouir et de faire grandir la foi d’une personne.

Sans vouloir vous détourner de vos engagements familiaux et associatifs ou politiques, je vous invite à réfléchir maintenant aux appels de l’Église car il y a des besoins pressants, notamment :

  • Catéchistes, animateurs d’aumônerie et dans les établissements catholiques,
  • Animateurs de la préparation au baptême et mariage,
  • Accompagnateurs de jeunes couples et de catéchumènes,
  • Accompagnement des familles en deuil,
  • Accueil dans les paroisses et aux messes,
  • Service de la charité : banque alimentaire, maraudes, secours catholique, …
  • Responsable de l’entretien des bâtiments et du matériel à St Pierre-St Paul, …

Il y a sans doute d’autres appels mais ceux-ci sont les plus pressants.

Êtes-vous prêts pour l’aventure ?

Bon discernement.

Père Philippe Hénaff